LA PRISON

MAY 2017
31
LA PRISON

« Vous êtes condamné à vie dans une prison de haute sécurité. Toutes vos demandes d’appel ont été rejetées, votre seul chemin vers la liberté, c’est de vous échapper. Une émeute soudaine vous paraît l’occasion parfaite… » 


« Vous êtes condamné à vie dans une prison de haute sécurité. Toutes vos demandes d’appel ont été rejetées, votre seul chemin vers la liberté, c’est de vous échapper. Une émeute soudaine vous paraît l’occasion parfaite… » Vous l’aurez compris, Fox in a Box nous a enfermés dans sa prison des Hauts-de-Seine, au cœur de son deuxième local francilien ! Après trois premières rooms installées dans le 12e arrondissement de Paris, l’enseigne d’origine serbe, désormais présente un peu partout dans le monde, a ouvert trois nouveaux scénarios à Boulogne, fin avril 2017 : « Le mystère de Tesla »« Le tueur du Zodiac » et « La Prison ».

La thématique de la prison est un grand classique dans le monde des escape games. Comment Fox in a Box l’a-t-elle « traitée » ? Quel gameplay l’enseigne a-t-elle adopté pour coller à l’univers carcéral ? En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on nous ordonne d’enfiler des tenues de prisonniers puis de nous ranger en file indienne. Notre aventure commence de manière immersive : si vous avez pour discrète habitude de piquer une sieste pendant le briefing du game master, ici elle sera fortement perturbée ! Toute l’équipe d’Escape Game Paris est bel et bien réveillée, nous faisons la connaissance de notre gardien et ne rions plus du tout…

Dans la vraie vie, comment pourrions-nous nous tirer d’ici ?

L’établissement pénitencier de Fox in a Box est pourvu de deux cellules, et comptez sur ses matons pour les remplir toutes les deux : notre équipe est donc scindée d’entrée de jeu, chaque moitié de team est séquestrée derrière des barreaux infranchissables (on a évidemment essayé la technique du chien mais ça n’a pas marché), avec pour seuls compagnons des posters de femmes dénudées, un banc, un lavabo et un seau en guise de toilettes. Nos geôles ne sont pas bien grandes… Nous ne savons pas pourquoi nous sommes détenus – il s’agit sans doute d’une erreur judiciaire, ça nous est déjà arrivés plusieurs fois –, mais on n’a pas envie d’y rester. Vite, il faut trouver un moyen de s’évader. Ce début d’aventure est particulièrement réussi car assez réaliste : ici, pas de cadenas superflux. Les deux seules questions que vous devrez vous poser, c’est : dans la vraie vie, comment pourrions-nous faire pour nous tirer d’ici ? Qu’avons-nous à disposition et comment pourrions-nous nous en servir ?

Les premières minutes mettront à l’épreuve votre esprit d’équipe et votre capacité à coopérer, ainsi que votre ingéniosité, votre débrouillardise, et un peu votre adresse… Mais que les moins adroits soient rassurés : l’enseigne a trouvé un moyen intelligent de faire progresser les équipes bloquées sans pour autant affaiblir l’immersion.

« Le gardien est très très tordu »

La seconde partie du jeu, elle, est moins aboutie. Vous trouverez beaucoup de cadenas, chacun comportant une indication qui vous permettra de le relier à une énigme. On a du mal à croire à ce que l’on fait, les différents casse-têtes n’étant pas du tout intégrés au scénario… « C’est parce que le gardien est très très tordu », rétorque notre maître du jeu, à qui l’on fait la remarque. Certes, c’est un point de vue !

Hormis cela, « La prison » est une salle plaisante et fluide qui se déroule au sein de très bons décors, des décors qui vous réservent d’ailleurs quelques surprises. L’immersion est très bonne elle aussi, et notamment grâce à ce « petit truc en plus » (pas de spoil !) que l’on vous réserve. Les doses de fouille, de manipulations et de réflexion sont assez équilibrées dans ce jeu qui, s’il démarre de manière linéaire, vous permettra dans un second temps de résoudre plusieurs énigmes en parallèle. Notons aussi la présence d’un élément à usage unique, ce qui est rare dans les escape games.

Autre fait inhabituel dans les salles de Fox in a Box, ici aucun « hint button » à presser si vous souhaitez un coup de pouce, du moins pas tout à fait… Le système d’aide est pour une fois complètement intégré à la situation dans laquelle vous vous trouvez, même si la règle de l’enseigne reste inchangée : vous ne pourrez demander d’indice qu’une fois toutes les dix minutes, à vous de gérer cela ! Vous êtes prêts ? Enfilez vos tenues de prisonniers, rangez-vous en file indienne… Peut-être aurez-vous plus de chance que nous en appliquant la technique du panda ?

« Vous êtes condamné à vie dans une prison de haute sécurité. Toutes vos demandes d’appel ont été rejetées, votre seul chemin vers la liberté, c’est de vous échapper. Une émeute soudaine vous paraît l’occasion parfaite… » Vous l’aurez compris, Fox in a Box nous a enfermés dans sa prison des Hauts-de-Seine, au cœur de son deuxième local francilien ! Après trois premières rooms installées dans le 12e arrondissement de Paris, l’enseigne d’origine serbe, désormais présente un peu partout dans le monde, a ouvert trois nouveaux scénarios à Boulogne, fin avril 2017 : « Le mystère de Tesla »« Le tueur du Zodiac » et « La prison ».

La thématique de la prison est un grand classique dans le monde des escape games. Comment Fox in a Box l’a-t-elle « traitée » ? Quel gameplay l’enseigne a-t-elle adopté pour coller à l’univers carcéral ? En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on nous ordonne d’enfiler des tenues de prisonniers puis de nous ranger en file indienne. Notre aventure commence de manière immersive : si vous avez pour discrète habitude de piquer une sieste pendant le briefing du game master, ici elle sera fortement perturbée ! Toute l’équipe d’Escape Game Paris est bel et bien réveillée, nous faisons la connaissance de notre gardien et ne rions plus du tout…

Dans la vraie vie, comment pourrions-nous nous tirer d’ici ?

L’établissement pénitencier de Fox in a Box est pourvu de deux cellules, et comptez sur ses matons pour les remplir toutes les deux : notre équipe est donc scindée d’entrée de jeu, chaque moitié de team est séquestrée derrière des barreaux infranchissables (on a évidemment essayé la technique du chien mais ça n’a pas marché), avec pour seuls compagnons des posters de femmes dénudées, un banc, un lavabo et un seau en guise de toilettes. Nos geôles ne sont pas bien grandes… Nous ne savons pas pourquoi nous sommes détenus – il s’agit sans doute d’une erreur judiciaire, ça nous est déjà arrivés plusieurs fois –, mais on n’a pas envie d’y rester. Vite, il faut trouver un moyen de s’évader. Ce début d’aventure est particulièrement réussi car assez réaliste : ici, pas de cadenas superflux. Les deux seules questions que vous devrez vous poser, c’est : dans la vraie vie, comment pourrions-nous faire pour nous tirer d’ici ? Qu’avons-nous à disposition et comment pourrions-nous nous en servir ?

Les premières minutes mettront à l’épreuve votre esprit d’équipe et votre capacité à coopérer, ainsi que votre ingéniosité, votre débrouillardise, et un peu votre adresse… Mais que les moins adroits soient rassurés : l’enseigne a trouvé un moyen intelligent de faire progresser les équipes bloquées sans pour autant affaiblir l’immersion.

« Le gardien est très très tordu »

La seconde partie du jeu, elle, est moins aboutie. Vous trouverez beaucoup de cadenas, chacun comportant une indication qui vous permettra de le relier à une énigme. On a du mal à croire à ce que l’on fait, les différents casse-têtes n’étant pas du tout intégrés au scénario… « C’est parce que le gardien est très très tordu », rétorque notre maître du jeu, à qui l’on fait la remarque. Certes, c’est un point de vue !

Hormis cela, « La prison » est une salle plaisante et fluide qui se déroule au sein de très bons décors, des décors qui vous réservent d’ailleurs quelques surprises. L’immersion est très bonne elle aussi, et notamment grâce à ce « petit truc en plus » (pas de spoil !) que l’on vous réserve. Les doses de fouille, de manipulations et de réflexion sont assez équilibrées dans ce jeu qui, s’il démarre de manière linéaire, vous permettra dans un second temps de résoudre plusieurs énigmes en parallèle. Notons aussi la présence d’un élément à usage unique, ce qui est rare dans les escape games.

Autre fait inhabituel dans les salles de Fox in a Box, ici aucun « hint button » à presser si vous souhaitez un coup de pouce, du moins pas tout à fait… Le système d’aide est pour une fois complètement intégré à la situation dans laquelle vous vous trouvez, même si la règle de l’enseigne reste inchangée : vous ne pourrez demander d’indice qu’une fois toutes les dix minutes, à vous de gérer cela ! Vous êtes prêts ? Enfilez vos tenues de prisonniers, rangez-vous en file indienne… Peut-être aurez-vous plus de chance que nous en appliquant la technique du panda ?

Réserver chez Fox in a Box - Boulogne-Billancourt



BLOGS
LA PRISON

« Vous êtes condamné à vie dans une prison de haute sécurité. Toutes vos demandes d’appel ont été rejetées, votre seul chemin vers la liberté, c’est de vous échapper. Une émeute soudaine vous paraît l’occasion parfaite… » 


« Vous êtes condamné à vie dans une prison de haute sécurité. Toutes vos demandes d’appel ont été rejetées, votre seul chemin vers la liberté, c’est de vous échapper. Une émeute soudaine vous paraît l’occasion parfaite… » Vous l’aurez compris, Fox in a Box nous a enfermés dans sa prison des Hauts-de-Seine, au cœur de son deuxième local francilien ! Après trois premières rooms installées dans le 12e arrondissement de Paris, l’enseigne d’origine serbe, désormais présente un peu partout dans le monde, a ouvert trois nouveaux scénarios à Boulogne, fin avril 2017 : « Le mystère de Tesla »« Le tueur du Zodiac » et « La Prison ».

La thématique de la prison est un grand classique dans le monde des escape games. Comment Fox in a Box l’a-t-elle « traitée » ? Quel gameplay l’enseigne a-t-elle adopté pour coller à l’univers carcéral ? En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on nous ordonne d’enfiler des tenues de prisonniers puis de nous ranger en file indienne. Notre aventure commence de manière immersive : si vous avez pour discrète habitude de piquer une sieste pendant le briefing du game master, ici elle sera fortement perturbée ! Toute l’équipe d’Escape Game Paris est bel et bien réveillée, nous faisons la connaissance de notre gardien et ne rions plus du tout…

Dans la vraie vie, comment pourrions-nous nous tirer d’ici ?

L’établissement pénitencier de Fox in a Box est pourvu de deux cellules, et comptez sur ses matons pour les remplir toutes les deux : notre équipe est donc scindée d’entrée de jeu, chaque moitié de team est séquestrée derrière des barreaux infranchissables (on a évidemment essayé la technique du chien mais ça n’a pas marché), avec pour seuls compagnons des posters de femmes dénudées, un banc, un lavabo et un seau en guise de toilettes. Nos geôles ne sont pas bien grandes… Nous ne savons pas pourquoi nous sommes détenus – il s’agit sans doute d’une erreur judiciaire, ça nous est déjà arrivés plusieurs fois –, mais on n’a pas envie d’y rester. Vite, il faut trouver un moyen de s’évader. Ce début d’aventure est particulièrement réussi car assez réaliste : ici, pas de cadenas superflux. Les deux seules questions que vous devrez vous poser, c’est : dans la vraie vie, comment pourrions-nous faire pour nous tirer d’ici ? Qu’avons-nous à disposition et comment pourrions-nous nous en servir ?

Les premières minutes mettront à l’épreuve votre esprit d’équipe et votre capacité à coopérer, ainsi que votre ingéniosité, votre débrouillardise, et un peu votre adresse… Mais que les moins adroits soient rassurés : l’enseigne a trouvé un moyen intelligent de faire progresser les équipes bloquées sans pour autant affaiblir l’immersion.

« Le gardien est très très tordu »

La seconde partie du jeu, elle, est moins aboutie. Vous trouverez beaucoup de cadenas, chacun comportant une indication qui vous permettra de le relier à une énigme. On a du mal à croire à ce que l’on fait, les différents casse-têtes n’étant pas du tout intégrés au scénario… « C’est parce que le gardien est très très tordu », rétorque notre maître du jeu, à qui l’on fait la remarque. Certes, c’est un point de vue !

Hormis cela, « La prison » est une salle plaisante et fluide qui se déroule au sein de très bons décors, des décors qui vous réservent d’ailleurs quelques surprises. L’immersion est très bonne elle aussi, et notamment grâce à ce « petit truc en plus » (pas de spoil !) que l’on vous réserve. Les doses de fouille, de manipulations et de réflexion sont assez équilibrées dans ce jeu qui, s’il démarre de manière linéaire, vous permettra dans un second temps de résoudre plusieurs énigmes en parallèle. Notons aussi la présence d’un élément à usage unique, ce qui est rare dans les escape games.

Autre fait inhabituel dans les salles de Fox in a Box, ici aucun « hint button » à presser si vous souhaitez un coup de pouce, du moins pas tout à fait… Le système d’aide est pour une fois complètement intégré à la situation dans laquelle vous vous trouvez, même si la règle de l’enseigne reste inchangée : vous ne pourrez demander d’indice qu’une fois toutes les dix minutes, à vous de gérer cela ! Vous êtes prêts ? Enfilez vos tenues de prisonniers, rangez-vous en file indienne… Peut-être aurez-vous plus de chance que nous en appliquant la technique du panda ?

« Vous êtes condamné à vie dans une prison de haute sécurité. Toutes vos demandes d’appel ont été rejetées, votre seul chemin vers la liberté, c’est de vous échapper. Une émeute soudaine vous paraît l’occasion parfaite… » Vous l’aurez compris, Fox in a Box nous a enfermés dans sa prison des Hauts-de-Seine, au cœur de son deuxième local francilien ! Après trois premières rooms installées dans le 12e arrondissement de Paris, l’enseigne d’origine serbe, désormais présente un peu partout dans le monde, a ouvert trois nouveaux scénarios à Boulogne, fin avril 2017 : « Le mystère de Tesla »« Le tueur du Zodiac » et « La prison ».

La thématique de la prison est un grand classique dans le monde des escape games. Comment Fox in a Box l’a-t-elle « traitée » ? Quel gameplay l’enseigne a-t-elle adopté pour coller à l’univers carcéral ? En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on nous ordonne d’enfiler des tenues de prisonniers puis de nous ranger en file indienne. Notre aventure commence de manière immersive : si vous avez pour discrète habitude de piquer une sieste pendant le briefing du game master, ici elle sera fortement perturbée ! Toute l’équipe d’Escape Game Paris est bel et bien réveillée, nous faisons la connaissance de notre gardien et ne rions plus du tout…

Dans la vraie vie, comment pourrions-nous nous tirer d’ici ?

L’établissement pénitencier de Fox in a Box est pourvu de deux cellules, et comptez sur ses matons pour les remplir toutes les deux : notre équipe est donc scindée d’entrée de jeu, chaque moitié de team est séquestrée derrière des barreaux infranchissables (on a évidemment essayé la technique du chien mais ça n’a pas marché), avec pour seuls compagnons des posters de femmes dénudées, un banc, un lavabo et un seau en guise de toilettes. Nos geôles ne sont pas bien grandes… Nous ne savons pas pourquoi nous sommes détenus – il s’agit sans doute d’une erreur judiciaire, ça nous est déjà arrivés plusieurs fois –, mais on n’a pas envie d’y rester. Vite, il faut trouver un moyen de s’évader. Ce début d’aventure est particulièrement réussi car assez réaliste : ici, pas de cadenas superflux. Les deux seules questions que vous devrez vous poser, c’est : dans la vraie vie, comment pourrions-nous faire pour nous tirer d’ici ? Qu’avons-nous à disposition et comment pourrions-nous nous en servir ?

Les premières minutes mettront à l’épreuve votre esprit d’équipe et votre capacité à coopérer, ainsi que votre ingéniosité, votre débrouillardise, et un peu votre adresse… Mais que les moins adroits soient rassurés : l’enseigne a trouvé un moyen intelligent de faire progresser les équipes bloquées sans pour autant affaiblir l’immersion.

« Le gardien est très très tordu »

La seconde partie du jeu, elle, est moins aboutie. Vous trouverez beaucoup de cadenas, chacun comportant une indication qui vous permettra de le relier à une énigme. On a du mal à croire à ce que l’on fait, les différents casse-têtes n’étant pas du tout intégrés au scénario… « C’est parce que le gardien est très très tordu », rétorque notre maître du jeu, à qui l’on fait la remarque. Certes, c’est un point de vue !

Hormis cela, « La prison » est une salle plaisante et fluide qui se déroule au sein de très bons décors, des décors qui vous réservent d’ailleurs quelques surprises. L’immersion est très bonne elle aussi, et notamment grâce à ce « petit truc en plus » (pas de spoil !) que l’on vous réserve. Les doses de fouille, de manipulations et de réflexion sont assez équilibrées dans ce jeu qui, s’il démarre de manière linéaire, vous permettra dans un second temps de résoudre plusieurs énigmes en parallèle. Notons aussi la présence d’un élément à usage unique, ce qui est rare dans les escape games.

Autre fait inhabituel dans les salles de Fox in a Box, ici aucun « hint button » à presser si vous souhaitez un coup de pouce, du moins pas tout à fait… Le système d’aide est pour une fois complètement intégré à la situation dans laquelle vous vous trouvez, même si la règle de l’enseigne reste inchangée : vous ne pourrez demander d’indice qu’une fois toutes les dix minutes, à vous de gérer cela ! Vous êtes prêts ? Enfilez vos tenues de prisonniers, rangez-vous en file indienne… Peut-être aurez-vous plus de chance que nous en appliquant la technique du panda ?

Réserver chez Fox in a Box - Boulogne-Billancourt



BLOGS